Atelier de formation sur l’administration de la justice dans les affaires préélectorales et électorales, organisé en collaboration avec l’Institut national de la magistrature (INM), au Nigeria

Les élections sont extrêmement complexes, font l’objet d’une concurrence acharnée et suscitent de vives émotions. Historiquement, les élections ont été un catalyseur de la violence. Il convient de noter une augmentation du nombre de litiges préélectoraux à travers le Nigeria au cours de chaque cycle électoral, en particulier en ce qui concerne les différends entre partis.

En réponse à la demande des parties prenantes pour le renforcement des capacités, et avec les élections de 2023 à l’horizon, AGA-Afrique Programme a collaboré avec l’Institut National de la Magistrature (INM), au Nigeria, pour un atelier informatif de deux jours sur le thème “Administration de la justice dans les affaires préélectorales et électorales ” qui s’est tenu les 22 et 23 juin 2022.

L’atelier a offert une plate-forme pour le renforcement des capacités des juges et des avocats de haut rang, en les dotant d’une formation sur les questions pertinentes relatives aux questions préélectorales et électorales. Il leur a également permis de mieux comprendre le cadre et le fonctionnement des élections, ainsi que la résolution des litiges électoraux.

L’atelier a été officiellement ouvert par Ebelechukwu Enedah, coordinatrice nationale d’AGA-Afrique Programme pour le Nigéria, avec des remarques d’ouverture de Markus Green, membre du conseil d’administration d’AGA-Afrique Programme, l’honorable Président de la Cour suprême du Nigéria, Ibrahim Tanko Mohammed CFR, le Président de la Cour d’appel, l’honorable juge Monica Dongban-Mensem et l’honorable juge Salisu Garba, administrateur de l’Institut National de la Magistrature, au Nigéria.

Ont participé à l’atelier l’honorable Lady Justice Maria Kawimbe, juge de la Cour suprême du Ghana, l’honorable Boissie Henry Mbha, juge d’appel, de la Cour suprême d’appel d’Afrique du Sud, Stephen Andrew Cobb, avocat associé, de la société Holland & Knight LLP- Washington, D.C., et membre du Public Policy & Regulation Group, États-Unis, l’honorable Mme Mariama Owusu, juge à la Haute Cour de Zambie et présidente du conseil d’administration du Regional Psychosocial Support of Litigation and Prosecution, de l’Independent National Electoral Commission (INEC), et M. Clement Nwankwo, directeur exécutif du Policy and Legal Advocacy Centre et coordinateur de la Civil Society Situation Room.

Les sessions de l’atelier ont été animées par des experts régionaux et locaux en la matière : David C. Blake, avocat général, Alliance des procureurs généraux (AGA), Kyle E. N. George, premier assistant du procureur général de l’État du Nevada et membre du conseil d’administration du bureau du procureur général du Nevada, Dr Jean Phillipo-Priminta, juge des contentieux de la protection (spécialiste du tribunal judiciaire et du tribunal de proximité) du ministère chargé de la justice au Malawi, Beaunard Grobler, spécialiste de l’information sur les sources ouvertes, de la Cellule de renseignement financier (FIC) d’Afrique du Sud, Dr Emomotimi John Agama, directeur général du Nigerian Capital Market Institute, Sydney Gondwe, directeur régional pour l’Afrique de Crypto Gaming United Zambia, et Masautso Ebere, directeur de la conformité et de la prévention de la Cellule de renseignement financier (FIA) du Malawi.

L’atelier a été officiellement clôturé par Markus Green, membre du conseil d’administration d’AGA-Afrique Programme et Ebelechukwu Enedah, coordinatrice nationale d’AGA-Afrique Programme pour le Nigeria.