Atelier sur la lutte contre la traite des personnes avec le ministère de la Justice et des Affaires constitutionnelles du Malawi

La traite des êtres humains prospère dans les situations où l’État de droit est faible et où les gens manquent d’opportunités. Les crises humanitaires et les conflits créent un environnement dans lequel les trafiquants s’attaquent facilement aux personnes vulnérables.

Le Malawi, comme beaucoup d’autres pays, reste un pays d’origine, de transit et de destination pour les personnes victimes de trafic et de contrebande. Le délit est particulièrement répandu dans les zones frontalières de Mchinji, Karonga, Mwanza, Ntcheu qui sont utilisées comme points d’entrée et de sortie.

Afin de doter les procureurs de connaissances et d’outils efficaces pour poursuivre la traite des personnes au Malawi, AGA-Afrique, en collaboration avec le ministère de la Justice et des Affaires constitutionnelles du Malawi, a organisé un atelier de deux jours sur la lutte contre la traite des personnes les 25 et 26 juin 2021 au Malawi.

L’atelier visait à doter les procureurs du Malawi des connaissances et des compétences nécessaires pour identifier les cas de traite des êtres humains, tout en partageant des informations sur les tendances actuelles et les bonnes pratiques qui peuvent être tirées des activités de lutte contre la traite des personnes menée par les organisations régionales, sous-régionales et internationales. L’atelier a été officiellement ouvert par l’honorable Titus Mvalo, ministre de la justice et des Affaires Constitutionnelles du Malawi, le Dr Steven Kayuni, Procureur Général près le ministère de la justice du Malawi, l’honorable juge Isaac Lenaola, juge à la Cour suprême du Kenya et Markus Green, membre du conseil d’administration d’AGA Afrique.

Les sessions de l’atelier ont été animées par Carolina Holderness, chef de l’unité de réponse à la traite des êtres humains et chef adjoint du bureau des victimes spéciales du bureau du procureur du comté de New York, l’honorable juge Violet Palikena-Chipao, juge à la Haute Cour du Malawi, le Dr. Jean Phillipo-Priminta, Premier avocat général, Ministère de la Justice et des Affaires constitutionnelles, Direction des poursuites publiques, Dzikondianthu Malunda, Premier avocat général par intérim du Mzuzu, Bureau du procureur général du  Malawi, Andrew Salamba, Premier substitut du procureur, Bureau du Procureur Général du Malawi, Eunice Ndingo, avocate principale d’état, Ministère de la justice du Malawi, Joel Immanuel Matonga, Conseiller juridique principal, Ministère des Affaires étrangères du Malawi, Stephen Kiptinness, associé principal du bureau de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle, Evalyn Mboya, officier responsable de la cyber division, direction des enquêtes criminelles, unité de lutte contre la traite des êtres humains et de protection de l’enfance (AHTCPU) et Sophie Otiende, directrice des opérations régionales – Afrique, Liberty Shared.