Blog sur le jugement des affaires de contre-terrorisme

advanced divider

Dans le paysage de la sécurité mondiale en constante évolution, le terrorisme représente une menace importante pour la sécurité et le bien-être des communautés à travers le monde. Un jugement efficace des affaires de contre-terrorisme est primordial pour maintenir la justice et envoyer un message fort indiquant que les actes de terrorisme ne resteront pas impunis. En tenant les auteurs d’actes terroristes responsables par le biais de processus judiciaires justes et transparents, nous rendons non seulement justice aux victimes et à leurs familles, mais nous dissuadons également de futurs actes de terrorisme.

C’est dans ce contexte que le programme AGA-Afrique, en collaboration avec la cellule de Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en Afrique orientale, australe, centrale et au Yémen (AML-CFT-ESCAY), le Département de la Justice des États-Unis (USDoJ) et l’Académie Judiciaire du Kenya (KJA) ont organisé deux ateliers sur le jugement des affaires de contre-terrorisme à l’intention des magistrats et des juges. Ces ateliers se sont déroulés respectivement du 8 au 10 février 2024 à Naivasha, au Kenya, et du 17 au 19 avril 2024 à Mombasa, au Kenya.

Les ateliers ont rassemblé 29 magistrats et 30 juges de diverses juridictions à travers le pays. Ils avaient pour objectif de renforcer la capacité des officiers de justice à traiter efficacement les affaires de contre-terrorisme, de permettre aux différentes agences de comprendre les défis rencontrés et de forger des stratégies de collaboration pour lutter contre le terrorisme.

S’exprimant lors de l’atelier des juges à Mombasa, au Kenya, M. Chukukere Unamba-Oparah, responsable du programme AGA-Afrique et coordinateur national pour le Kenya, a souligné que le rôle du jugement ne pouvait être surestimé dans cette lutte contre une menace mondiale. “Les juges sont les gardiens de la justice, chargés de faire respecter la loi, de protéger les droits de l’homme et d’assurer la responsabilité”, a-t-il déclaré.

Faisant écho à ce sentiment, M. Renson M. Ingonga, Directeur des poursuites publiques, a souligné l’importance de la formation continue pour les agents des forces de l’ordre en matière de lutte contre le terrorisme. “Cette formation représente une opportunité pour nous de partager et de tirer des leçons de nos expériences afin de synchroniser nos initiatives et stratégies de lutte contre le terrorisme en tant qu’acteurs de la justice pénale”, a-t-il noté.

Dans son discours d’ouverture, l’Honorable Juge Dr. Smokin Wanjala, honoré de la distinction CBS par le gouvernement kenyan, Juge de la Cour suprême et Directeur général de l’Académie Judiciaire du Kenya (KJA), a souligné l’importance indiscutable de cette formation. “La nature complexe et évolutive du terrorisme et les menaces auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui exigent que nous nous adaptions et que nous renforcions constamment nos capacités à traiter les cas de lutte contre le terrorisme. J’espère sincèrement qu’à la fin de cette formation, nous serons parfaitement armés des compétences nécessaires pour juger efficacement les affaires de contre-terrorisme tout en respectant les droits des accusés, des victimes et de l’intérêt public”, a-t-il souligné.

Les sessions interactives ont été animées par l’honorable juge Luka Kimaru, juge de la Cour d’appel, l’honorable juge James Wakiaga, juge de la Haute Cour, l’honorable juge Lady Diana Rachel Mochache, juge de la Haute Cour, M. Saitoti Ole Maika, Directeur général du Centre de signalement financier, M. Alexander Muteti, Procureur général adjoint, M. Nicholas Kimanthi, Commissaire adjoint de police, M. Jody Young, conseiller juridique résident du USDoJ, Mme Jennifer Gatiri, directrice adjointe des services juridiques et secrétaire de l’agence de récupération d’actifs, Dr. Rosalind Nyawira, Directrice du Centre national de lutte contre le terrorisme, M. Harrison Kiarie, Avocat général principal, M. Kevin Muhinga, analyste de lutte contre le terrorisme au Centre d’analyse conjointe de lutte contre le terrorisme et Mme Edna Odera, consultante en communication pour le changement de comportement.

 

Résultats de l’atelier:

Grâce à cet atelier, les participants ont :

  1. Renforcé leurs connaissances et leur compréhension du rôle du tribunal dans la lutte multi-agences contre le terrorisme.
  2. Acquis des connaissances sur les attentes judiciaires en matière de preuves admissibles dans les cas de terrorisme.
  3. Été équipés des connaissances sur le cadre juridique en matière de terrorisme au Kenya.

AGA-Africa Programme seeks to establish and foster robust relationships with justice and law enforcement agencies and officials throughout Africa to support the rule of law and combat transnational criminal activity.

Quick Links

Subscribe

AGA-Africa Programme © 2023 / All Rights Reserved (AGA-Afrique Programme © 2023 / Tous droits réservés)

AGA-Africa Programme seeks to establish and foster robust relationships with justice and law enforcement agencies and officials throughout Africa to support the rule of law and combat transnational criminal activity.

Subscribe

Send an email and you will receive our newsletters.

AGA-Africa Programme © 2023 / All Rights Reserved (AGA-Afrique Programme © 2023 / Tous droits réservés)